Doomsday Student

Doomsday Student
« Vous savez qui ils sont. Ils viennent d’ailleurs. Ce qu’ils étaient auparavant importe peu. Ce qui importe, c’est ce qu’ils sont désormais. Ces hommes, avec deux guitares menaçantes, une batterie violente et des mots persuasifs, contrôleront vos pensées. Ils construiront des bunkers avec vos os. Ils fabriqueront des armes avec vos dents. Ils boiront vos larmes et se repaîtront de votre chair. Oui. »

Fondé sur les cendres des géniaux terroristes noise d’ARAB ON RADAR splittés en 2003, DOOMSDAY STUDENT creuse le même sillon d’un rock dégondé, malsain, plein de tocs et pourtant discipliné à l’extrême et redoutablement construit. Avec l’aide de Paul Vieira à la seconde guitare (un vieux copain de chez CHINESE STARS, où jouaient déjà Eric Paul et Craig Kureck), les trois quarts d’ARAB ON RADAR remettent le couvert pour de nouveaux lives chaotiques.
Pour avoir une bonne idée de la précision extrême de ces musiciens, voyez-les en live. Leur album sorti en 2011, « A Jumper’s Handbook » réussit bien à capter l’abrasivité cruelle de leur musique mais retient légèrement la folie du groupe. C’est sur scène que les digues se rompent et que DOOMSDAY STUDENT révèle son potentiel destructeur pour les neurones avec une férocité rare et un sens rythmique collectif à toute épreuve.

DS développe les concepts musicaux explorés après des années d’activisme noise underground. Le jeu isorythmique et jazzy du batteur Craig Kureck, les guitares de Stephen Mattos et Paul Vieira construites sur un modèle classique contrapuntique, loin des conventions rock basées sur des riffs, tout concorde à créer une cacophonie contrôlée à l’extrême pour explorer de nouvelles textures et approches mélodiques. Cette schizophrénie mise en musique est reflétée par le chant a-mélodique d’Eric Paul qui déverse en permanence un flot d’insanités toxiques.

« A Jumper’s Handbook » sorti en 2011 sur le label d’Eric, Anchor Brain, est le fantasme de tous les fans d’ARAB ON RADAR qui avaient été passablement irrités de leur split puis leur réunion capotée en pleine tournée de reformation en 2010. A tous ceux-là nous disons : ARAB ON RADAR est mort, vive DOOMSDAY STUDENT !! Ce premier disque sous ce nouveau nom est une réussite totale qui a conquis la presse spécialisée et réjoui les fans hardcore et les autres. Oui, DOOMSDAY STUDENT s'est offert d’entrée de jeu une place au panthéon de la noise dégénérée et jouissive, une réputation confirmée par deux albums tout aussi toxiques : "Awalk Through Hysteria Park" (2014) et "A Self-Help Tragedy" (2016).
USA
31G / Skingraft Records

Catégorie

  • Noise/Metal
  • Disponibilités

    Pas de tournée prévue pour le moment

    Territoire

    France

    Agent

    Thibaud Milhau

    Roster