Lonely Walk

Lonely Walk
Digression post-apocalyptique et solitaire du Bordelais d’adoption Mickael Appollinaire aka Monsieur Crane (prêcheur sombre du groupe Strasbourg) LONELY WALK enfume la blogosphère entre 2010 et 2013 en déversant plusieurs EPs digitaux remarqués.

Début 2013, le label Satanic Royalty sort V.I.H.S., premier LP, reçu par une critique conquise. Suivent un EP « NGHTMR », puis un album, plus intimiste, « BORE », en 2014. Les compositions solitaires s’émancipent sur scène avec une formation quintette, voyant passer Alice de J.C.Satàn à la basse, et Johan Gustafsson de Black Bug à la guitare.

Et voilà qu’arrive en cette fin 2015 « TEEN », sur le label Born Bad Records, premier enregistrement en groupe deLONELY WALK, au studio Mikrokosm à Lyon. Onze titres sombres, révoltés et addictifs. Un post-punk hypnotique, s’amourachant de pop et s’octroyant quelques haltes psychédéliques, mené par un chant obsédant aux slogans qui font mouche. Des cris innocents et joyeux d’enfants sortant d’une cour d’école (Burial Tomb) en passant par le violon épique de Tamara Goukassova (War et Black Dragonfish), LONELY WALK nous embarque dans un univers de fin du monde. Mais pas celle qu’on redoute. Celle qu’on attend avec excitation en gardant les yeux bien ouverts et en buvant un cocktail à l’azote liquide bon marché. On pense à Clinic, Soft Moon ou encore A-Frames mais il faut plutôt chercher du côté de l’Australie pour trouver des cousins à Lonely Walk, et plus précisément du côté d’Eddy Current Suppression Ring et de Total Control.
France
Born Bad Records

Catégorie

  • Indie
  • Disponibilités

    SUR DEMANDE

    Territoire

    France

    Agent

    Melaine Bricet

    Roster